NL EN FR DE PL
 

Surmonter un avortement

Sur le plan émotionnel, une IVG peut être une expérience éprouvante. Même lorsque vous êtes certaine de ne pas vouloir d’enfant (dans l’immédiat), il n’est jamais facile de recourir à un avortement. C’est la raison pour laquelle de nombreuses femmes luttent contre des sentiments contradictoires. Et les bouleversements hormonaux, susceptibles d’entraîner une instabilité émotionnelle, un état de tristesse ou de déprime, n’arrangent rien.

Il est important de parler de votre ressenti avec des personnes de confiance. À défaut, vous pouvez contacter le Planning familial ou consulter un psychologue. Le Planning familial est un réseau associatif qui dispose de lieux d’accueil près de chez vous et qui peut vous accompagner dans votre réflexion.

Si je ne veux pas d’IVG, quelles possibilités s’offrent à moi en cas de grossesse non désirée ?

Vous êtes enceinte sans l’avoir désiré et, en même temps, vous êtes contre l’avortement ? Dans ce cas, vous pouvez décider de mener votre grossesse à terme et confier votre bébé à l'adoption ou à une famille d'accueil. Votre médecin traitant peut vous assister dans cette démarche. Vous pouvez aussi contacter le Planning familial ; ce réseau associatif dispose de lieux d’accueil près de chez vous et peut vous accompagner dans votre réflexion.

Pourquoi un délai de réflexion de 5 jours ?

La loi néerlandaise impose un délai de réflexion de cinq jours. Ce délai vous oblige à réfléchir à votre décision d'interrompre votre grossesse pendant au moins cinq jours après en avoir discuté avec un médecin. Nous pourrons procéder à l’avortement à partir du sixième jour.
Si vous avez moins de 16 jours de retard, vous n’êtes pas tenue de respecter le délai légal de réflexion de cinq jours.

J'appréhende beaucoup l'avortement, je peux en parler à quelqu'un ?

Si vous n’êtes pas sûre de vous ou si vous avez du mal à prendre une décision, vous pouvez contacter le Planning familial. Ce réseau associatif dispose de lieux d’accueil près de chez vous et peut vous accompagner dans votre réflexion.  Le jour de l’avortement, avant l’intervention, vous pourrez aussi vous entretenir longuement avec l’une des infirmières de la clinique.

Faut-il prévoir une visite de contrôle après une IVG ?

Il est important d’effectuer un contrôle quatre semaines après l’avortement. La consultation de contrôle peut être réalisée par votre médecin traitant ou par la clinique Bloemenhove. Lorsque la clinique se charge du contrôle, la consultation est généralement effectuée à distance, par téléphone. Toutefois, la consultation de contrôle a lieu à la clinique lorsqu’un stérilet a été posé après l’IVG ou lorsque des complications se sont manifestées.

Lors de la consultation de contrôle, un médecin ou une infirmière s’entretiendra avec vous pour savoir si vous avez bien récupéré physiquement, si vous souffrez (toujours) d’effets secondaires et si votre moral est bon. Votre expérience de l’IVG sera également abordée, ainsi que les éventuelles difficultés que vous éprouvez à la surmonter. Le médecin ou l’infirmière s’intéressera aussi à votre contraception.

Lorsque le contrôle a lieu à la clinique, l’entretien est identique à celui d’une consultation téléphonique. S’y ajoutent un test de grossesse et une nouvelle échographie.

À quel âge le cœur commence-t-il à battre et qu'est-ce que cela signifie ?

Dès six semaines d'aménorrhée environ (soit quatre semaines après la conception), une activité cardiaque peut être constatée. Cela signifie que quelques cellules, qui constitueront plus tard le cœur, se sont formées. Ces cellules battent et pompent le sang. Cependant, le cœur n’est pas encore complètement formé ; ce n’est qu’après douze semaines d'aménorrhée environ qu’il atteindra ce stade de l’évolution.