NL EN FR DE PL
 

Les soins post-IVG

Les IVG constituent généralement des interventions sécurisées. À la clinique Bloemenhove et la Clinique Amsterdam, nous les pratiquons avec le plus grand soin. Le risque de problèmes ou de complications pendant ou après l’avortement est par conséquent très faible.

Vous devriez pouvoir reprendre une vie normale dès le lendemain de l’intervention. Cependant, tout dépend de votre condition physique et du stade de la grossesse avant son interruption. Vous pourrez reprendre sans problème votre travail ou votre formation. Toutefois, n’en faites pas trop tout de suite et respectez nos conseils. Vous augmenterez ainsi les chances de vous rétablir rapidement.

Il est recommandé d’effectuer un contrôle quatre semaines après l’intervention. Ce contrôle peut être réalisé par la clinique (par téléphone) ou par votre médecin traitant.

Souffrez-vous toujours d’effets secondaires ou y a-t-il quelque chose qui vous inquiète ? Si c’est le cas, prenez connaissance des informations sous la rubrique « Après l’intervention » et si nécessaire contactez-nous ou consultez votre médecin traitant.

Le personnel de la clinique Bloemenhove m’a énormément aidée. Ce sont des gens compatissants, réconfortants, encourageants et extrêmement professionnels. J’ai eu une conversation avec l’une des infirmières qui m’a complètement rassurée et j’ai pu reprendre mes études sans problème. C’est grâce à eux que je me porte aujourd’hui mieux que jamais.« 

Voir d’autres témoignages

Faut-il prévoir une visite de contrôle après une IVG ?

Il est important d’effectuer un contrôle quatre semaines après l’avortement. La consultation de contrôle peut être réalisée par votre médecin traitant ou par la clinique Bloemenhove. Lorsque la clinique se charge du contrôle, la consultation est généralement effectuée à distance, par téléphone. Toutefois, la consultation de contrôle a lieu à la clinique lorsqu’un stérilet a été posé après l’IVG ou lorsque des complications se sont manifestées.

Lors de la consultation de contrôle, un médecin ou une infirmière s’entretiendra avec vous pour savoir si vous avez bien récupéré physiquement, si vous souffrez (toujours) d’effets secondaires et si votre moral est bon. Votre expérience de l’IVG sera également abordée, ainsi que les éventuelles difficultés que vous éprouvez à la surmonter. Le médecin ou l’infirmière s’intéressera aussi à votre contraception.

Lorsque le contrôle a lieu à la clinique, l’entretien est identique à celui d’une consultation téléphonique. S’y ajoutent un test de grossesse et une nouvelle échographie.

J'ai eu recours à une IVG et, psychologiquement, j'ai du mal à m’en remettre. Où trouver de l'aide ?

Sur le plan émotionnel, une IVG peut représenter une expérience éprouvante. Même lorsque les femmes sont certaines de ne pas vouloir d'enfant, il n’est jamais facile pour elles de recourir à un avortement. C’est la raison pour laquelle de nombreuses femmes luttent contre des sentiments contradictoires. Et les bouleversements hormonaux, susceptibles d’entraîner une instabilité émotionnelle, un état de tristesse ou une déprime, n’arrangent rien. Si vous ressentez le besoin de parler à quelqu'un, vous pouvez contacter le Planning familial ; ce réseau associatif dispose de lieux d’accueil près de chez vous et peut vous accompagner dans votre réflexion.