NL EN FR DE PL
 

L’IVG immédiate

Si vous n’êtes enceinte que depuis peu et que vous souhaitez avorter, vous pouvez demander une IVG immédiate (non soumise au délai légal de réflexion). Il s’agit d’une IVG très précoce que la loi néerlandaise ne considère pas comme un avortement mais comme un « traitement du retard de règles » (overtijdbehandeling). Cette nuance d’ordre juridique implique que vous n’êtes pas tenue de respecter le délai légal de réflexion. Vous n’avez donc pas non plus besoin de lettre de liaison.

Combien de jours de retard?

Pour pouvoir recourir à une IVG immédiate (non soumise au délai légal de réflexion), vous ne devez pas, le jour de l’intervention, être enceinte de plus de 6 semaines et 2 jours à compter du premier jour de vos dernières règles. Le retard de règles doit être de 10 jours au minimum et de 16 jours au maximum.
À l’aide d’une échographie, le médecin vérifiera si vous vous trouvez bien dans cet intervalle de temps. S’il s’avère que vous en êtes à un stade plus avancé de votre grossesse, le médecin ne sera pas autorisé à pratiquer une IVG immédiate. Il faudra alors laisser passer le délai légal de réflexion de cinq jours avant de pouvoir procéder à l’avortement.
Le médecin ne pourra souvent rien faire non plus s’il s’avère que vous en êtes à un stade moins avancé de votre grossesse (moins de 5 semaines) et que, pour cette raison, l’échographie ne laisse pas encore apparaître (clairement) que vous êtes enceinte. Si vous ne vous trouvez pas dans l’intervalle de temps qui autorise une intervention immédiate, nous vous donnons, en général, un nouveau rendez-vous.

Concrètement, l’IVG immédiate (non soumise au délai légal de réflexion) consiste soit en une IVG médicamenteuse, soit en une IVG chirurgicale par aspiration (ou « aspiration intra-utérine »).

Plus de 16 jours de retard
Vous avez un retard de règles de plus de 16 jours ? Dans ce cas, vous devez respecter un délai légal de réflexion de cinq jours. Le délai légal de réflexion prend effet le lendemain du jour où vous consultez pour la première fois un médecin au sujet de votre grossesse et de votre volonté de l’interrompre.

La première consultation peut être effectuée par votre médecin traitant, par un gynécologue ou par un médecin de notre clinique. Si, pour votre première consultation, vous consultez un médecin autre que ceux de notre clinique, nous vous demanderons une lettre de liaison. Les lettres provenant de sages-femmes ne sont pas acceptées. La lettre de liaison devra mentionner la date de votre première consultation. Après cette date, il faudra laisser passer au moins cinq jours (le délai légal de réflexion) avant de pouvoir procéder à une IVG. En attendant, vous pourrez déjà prendre rendez-vous avec nous.